bandeau Veules les roses falaise cérons 12 juin 1940
Du même auteur
couverture livre Marc Tabone Veules Casques allemands, écossais, français insigne Cameron falaise
Lee-Enfield abandonné dans la Veules Duke of Wellington Juin 1940

 


Du 10 au 12 juin 1940, quatre divisions françaises ainsi qu’une division écossaise se retrouvent encerclées et acculées dos à la mer. Le seul espoir de l’État-major allié est de tenter une évacuation par bateaux, comme à Dunkerque. Mais dans le petit port de St-Valery, ou sous
les falaises de Veules, l’embarquement devient vite impossible.
Les Panzers et les canons allemands déciment les troupes sur les plages et repoussent les bateaux...

Les Panzers pour couper la retraite
Le dimanche 9 juin 1940, les Allemands sont maîtres de Rouen. Dès le 10 au matin, leur état-major demande aux divisions de Panzers qui ont pris la ville (la 5e de Lemelsen et la 7e de Rommel) de foncer vers la côte. L’objectif : couper la retraite des divisions alliées qui tentent d’atteindre Le Havre.

C'est à Veules que l'évacuation réussit
Si St-Valery a fait l’objet de nombreuses publications, les combats qui ont eu lieu dans le village de Veules-les-Roses n’ont pas été étudiés jusqu’à présent. C’est pourtant depuis sa plage que l’évacuation va s’effectuer le mieux. Ici, plus de 3.500 soldats, principalement britanniques, parviendront à échapper à l’inexorable capture, et ce malgré les obus et la mitraille !

Un récit des combats haletant !
Pendant plus de trente années, l’auteur, habitant à Veules, a patiemment collecté les témoignages et les vestiges des combats. Il en donne aujourd’hui un récit passionnant, d’une précision inégalée et utilisant des documents jamais publiés.


300 objets vous racontent la bataille
On estime que près de 15.000 soldats ont stationné à Veules-les-Roses du 10 au 12 juin 1940. Au terme des combats, ces hommes ont laissé sur place de multiples vestiges, devenus aujourd’hui de remarquables objets de collection. Ce sont ces objets, réunis par l’auteur et pour la plupart encore inédits, qui vous racontent ici les ultimes combats de la première bataille de Normandie.


>> 112 pages dont 48 pages couleur. Format A4 - 21 x 29,7 cm
>> Des documents exclusifs patiemment rassemblés
>> Un témoignage historique et une magnifique collection de vestiges

© Paul LE TREVIER 2018                  Paul LE TREVIER   BP 90044 - 76240 LE MESNIL-ESNARD (France)
cap badges écossais médailles insignes vestiges retrouvés sur la falaise de Veules  

UNE MAGNIFIQUE COLLECTION
L'auteur présente aussi sa collection de vestiges qui proviennent tous du village de Veule-les-Roses et des environs immédiats. Découvrez cette collection qui racontent parfaitement l'histoire de ces soldats oubliés, dont la plupart partirent en captivité...
lire la suite


LA RENCONTRE DE DEUX HISTORIENS NORMANDS
Quand Marc TABONE rencontre Paul LE TREVIER, ils décident ensemble de publier ce livre passionnant, qui témoigne de combats souvent méconnus : la prise par Rommel et Lemelsen de la poche de St-Valery et Veules-les-Roses, où les Allemands firent près de 46.000 prisonniers...
lire la suite


DUNKERQUE : UN LIVRE
A DÉCOUVRIR...

Fin mai 1940, l'armée française recule sur tous les fronts. La ville de Dunkerque voit affluer des milliers de soldats français et britanniques sur les plages de Malo-les-Bains, Bray-Dunes ou encore Zuydcoote... lire la suite

 
De Rouen à l'enfer de Dunkerque 1940. Havre éclair. Laurent Hellier